Impact des gobelets

Cette semaine, il a été décidé, là où je travaille, de supprimer les gobelets en papier pour les remplacer par des tasses. D’après les chiffres, ce serait 1.7 millions de gobelets qui seraient utilisés chaque année ! Effectivement, en comptant 4000 personnes, 220 jours ouvrables et deux gobelets par personnes et par jour, on atteint ce chiffre impressionnant.

Ma première réaction a été de me dire « Quelle bonne idée. Cela fait des années qu’ils auraient dû supprimer ces gobelets. » Après tout, depuis que j’ai commencé à travailler, j’utilise ma propre tasse pour boire mon thé (thé que je n’achète pas sur place mais on en parlera une autre fois). Et comme je ne rajoute rien dans ma boisson, je ne prend même pas la peine de la nettoyer (l’astuce c’est d’utiliser un récipient noir, comme ça les traces de thé ne se voient pas et personne ne fait de remarque ^_^).

Mais bon, je me doute que beaucoup sont plus regardant sur la propreté, et si on ajoute du sucre, un petit rinçage chaque jour peut éviter quelques élevages indésirables (et visibles !). Mais même dans ce cas, cela reste plus écologique d’utiliser une tasse non?

En regardant les commentaires publiés suite à l’annonce, certains avançaient que pour être vraiment rentable, une tasse devait au moins être utilisé pendant un à deux ans. Comme il n’y avait aucune source, j’ai décider de faire mes propres recherches.

Et clairement j’ai bien fait, car il y a beaucoup de choses à dire.

Origine des gobelets (à usage unique)

Si cela fait des millénaires que les gobelets existent, c’est au début du vingtième siècle que commencent à apparaitre les premiers gobelets à usage unique. A l’époque, on trouvait des louches ou des tasses communes aux sources d’eaux. Cela n’était évidemment pas hygiénique, et provoquait des problèmes de santé publique. Un article publié en 1908, intitulé « La mort dans les gobelets des écoles » commence à faire bouger les choses, et petit à petit les récipients communs deviennent interdit, remplacés par les premiers gobelets à usage unique qui commencent à apparaitre. A l’époque ils étaient fabriqués en carton. Pour les imperméabiliser, on utilisait, en fonction du type de boisson de l’argile (pour les boissons chaudes), mais cela donnait un mauvais goût aux boissons, ou de la cire (pour les boissons fraîches).

Avec la révolution du pétrole, les premiers gobelets en plastique font leur apparition. Ils sont plus faciles à produire, moins cher, on peut leur donner facilement diverses formes,… Pour ces raisons les gobelets en papier ont été délaissés.

Aujourd’hui

Car présenté comme plus écologiques, de plus en plus de monde reviennent vers les gobelets en carton. Forcément : le carton c’est recyclable, donc c’est écolo. Que l’on croit !
La raison pour laquelle le carton ne fuite pas, c’est parce qu’il est imperméabilisé. Et quoi de mieux pour imperméabiliser le carton que d’utiliser,… du plastique. Oui les gobelets en carton sont constitués de plastique.

Deux types de plastique sont majoritairement utilisés dans les gobelets en carton : le polyéthylène (PE) et l’acide polylactique (PLA).

  • Le PE est produit à base de pétrole. Pour cette raison, le recyclage de ces gobelets est très difficile. Il faudrait séparer le carton du plastique, ce qui est compliqué donc l’incinération ou l’enfouissement est privilégié.
  • Le PLA est un polymère entièrement biodégradable en compostage industriel (T°C> 60°C). Il est donc en principe possible de le recycler.

De plus, les gobelets en carton consommeraient beaucoup plus d’électricité (jusqu’à treize fois) et d’eau (deux fois) à produire que ceux uniquement en plastique.

Mais alors, la tasse est vraiment plus intéressante? Et quid du gobelet réutilisable?

En faisant mes recherches, je suis tombé sur une étude de la société Néerlandaise TNO Bouw en Ondergrond (de 2007 ; cela a peut-être évolué depuis), qui compare différents récipients et leur impact sur l’environnement. Beaucoup de facteurs ont été utilisés pour déterminer l’impact. D’après cette étude, un gobelet recyclable serait le meilleur compromis.
La tasse perd beaucoup de points à cause du nettoyage (consommation d’eau et de savon), ainsi que des matériaux et procédés de fabrication (céramique, très gourmande en énergie).
Toutefois le score s’améliore nettement si l’on évite de laver après chaque utilisation. Et probablement aussi en fonction du savon utilisé.

Un résumé de l’étude est disponible ici.

Conclusion

Après mes recherches, je ne changerai pas mes habitudes. Je continuerai d’utiliser ma tasse, en la lavant de temps en temps comme je le fais maintenant.
Mais contrairement à ce que je pensais, le gobelet réutilisable n’est pas forcément la moins bonne solution dans une entreprise. A condition, encore une fois, de recycler.

Laisser un commentaire